top of page
new-81.jpg

Anne 

C’est 19 février, nos pas dans la forêt sont vifs, comme Anne qui est vive d’esprit. 
Anne me raconte une partie de son histoire. Elle me touche.


Je ressens qu’elle se connaît très bien et qu’elle a conscience d’énormément de choses. D’elle à elle, en lien avec la vie, ces perceptions, sa grande sensibilité, sa vitesse d’analyse et de ressentis. Vive, très vive. Vivante, intense. 


Ensemble nous venons sur le sujet du corps, de l’image, de l’enveloppe. Anne s’inquiète sur le rendu, la peur de ne pas apprécier son image.


Je demande à Anne de m’exprimer ce qu’elle aime d’elle. Elle arrive facilement citer ces qualités d’être. Son écoute, sa bienveillance… Et je lui demande ce qu’elle aime de son physique et là. Blocage, rejet… Elle tourne la tête, regarde vers la droite, ces yeux se remplissent d’émotions. De la tristesse vient toquer dans son cœur. Et pourtant, devant moi, je vois une femme rayonnante, ouverte au monde, qui a un sourire communicatif, des yeux bruns pétillants, rieurs et curieux. Une femme belle qui a un corps harmonieux et un teint chaleureux. Un visage avec de jolie tâches de rousseurs parsemées.

Tic Tac… Au même instant, on sent que c’est le moment de commencer à prendre des photographies. Durant toute l’expérience, nous sommes très synchros dans les ressentis. J’enclenche la musique et en l’espace de quelques secondes Anne est connectée à ces tripes. Très vite, un cri, un hurlement. Anne se baisse et continue de s’exprimer. C’est comme si elle s’accouchait elle-même. Puissant, libérateur, guérisseur. De chaudes larmes coulent sur ces joues. Elle ouvre les bras au ciel, comme un oiseau. Vêtue d’un nouveau plumage. Elle vole, je la sens libre dans cet instant, sans peur de ne pas être aimé.

Anne enchaîne une série d’actes intuitifs et libérateurs, elle se débarrasse de son écharpe, enlève son manteau, danse pour la première fois. Je vois qu’elle prend sa place, ouvre en elle et autour d’elle. Anne casse des barrières invisibles avec ces bras qui virevoltent autour d’elle. Elle sort de la cage. Les pieds dans la boue, l’instinct animal reprend son territoire.

Et, arrive ce moment fort de réconciliation, avec son corps et ces bras. Anne s'enlace, s'offre de la douceur, de l'amour et de la considération à son enveloppe et bien plus encore.

Tout son être et sa chaire qui attendaient depuis si longtemps cet instant. C'est plus fort que tout, c'est naturel, c'est beau et émouvant de voir Anne s'aimer sincérement.

Je vois une nouvelle femme qui ouvre les yeux. Une femme qui a envie de continuer le chemin. Plus légère, toujours ouverte au monde et réouverte à son monde, à son coeur, à son corps.

Anne, de tout coeur, je te souhaite de continuer cette magnifique démarche. Celle de chérir tout de toi. Je te souhaite une nouvelle relation des plus douce avec toi-même. Je te souhaite de t'offrir autant que ce que tu donnes à l'extérieur.

Merci pour ton courage et merci pour ta confiance.

Je te vois et j'espère que tu te verras comme je te vois.

Avec amour, 

Elvira

Témoignage

new-1.jpg

"J’ai libéré avec toi les derniers filaments qui me retenaient encore à ces plaies béantes dont il ne reste aujourd’hui plus que les cicatrices…"

"Après tant d’années de travail en profondeur sur mes corps subtils il était temps de regarder du côté de mon corps physique et je n’aurai pu/voulu le faire avec aucune autre que toi. 

J’ai libéré avec toi les derniers filaments qui me retenaient encore à ces plaies béantes dont il ne reste aujourd’hui plus que les cicatrices. 

Je vais continuer à apprendre à aimer ces failles, mes failles, envers et contre tout, avec une profonde empathie pour tou(te)s les survivant(e)s d’ici et d ailleurs. 

Merci ma douce Elvira pour tes accompagnements profondément inspirés et pour ta bienveillance. Ton don pour capturer l’indicible est grand 💗."

À travers toute la Suisse romande

La rencontre de soi, elle se fait partout. Elle a lieu dans la nature, à proximité de chez vous ou alors dans des recoins que j'apprécie, tels que la grande Cariçaie, réserve naturelle et sauvage, dans les cantons de Fribourg et Vaud, au bord du Lac de Neuchâtel.

bottom of page